Quoi ? :
Où ? : 4 Rue Granet 13100 Aix-en-Provence
Quand ? :
Combien ? :
Des Questions ? :
Un lien ? : Cliquez-ici

A l’origine galerie mobile itinérante, Le Container s’est sédentarisé mais a conservé le nom de la structure qui l’abritait. Fraichement installée à Aix, cette galerie d’Art pleine de charme met à l’honneur le Street Art et l’Art Contemporain.

Tous deux issus du monde des galeristes et fans de Street Art, Déborah Bosseaux et Clément Dorance s’associent en 2016 pour monter un concept de galerie itinérante dans un container spécialement aménagé. Pendant deux ans, ils l’installent dans plusieurs villes du Sud de la France et invitent des graffeurs à réaliser des performances lives et à exposer dans leur galerie mobile.

A l’heure de poser leurs valises, ils ouvrent une première galerie à Nice où le concept du Container avait eu un franc succès, et viennent d’en ouvrir une seconde à Aix-en-Provence. Le fil conducteur du projet est de multiplier les interactions entre les deux galeries, et d’y faire tourner les expos centrées sur le Street Art et l’Art contemporain.

Pour son expo inaugurale, la galerie d’Aix a choisi de mettre à l’honneur le graffeur L’insecte, artiste émergent de la scène artistique Street Art. Il  a fait du bois son support de prédilection et s’est fait une spécialité dans la peinture et le graff d’animaux en danger.

La galerie Le Container travaille avec une quinzaine d’artistes, dont certains grands noms de l’histoire du Street Art français comme M.Chat et ses célèbres chats jaunes au sourire XXL, ou encore C215, portraitiste reconnu comme le maître du pochoir et exposé dans le monde entier. A leurs côtés, des talents émergents comme L’Insecte ou le graffeur autrichien Golif qui réalise des fresques monumentales et a exposé en 2019 au Wien Museum. La galerie propose aussi des sérigraphies de l’Atlas, dont les lignes psychédéliques habillent la L2 à Marseille, ou encore les oeuvres du photographe Gericho, figure du Toy Art.

Côté Art Contemporain, la galerie met en lumière les œuvres de Jean-Christophe Belaud, un sculpteur de moquette au travail très minutieux, chargé de codes et de messages très symboliques. Deux autres sculpteurs sont aussi représentés : François Bel qui travaille le mouvement statique, et Sébastien Crêteur avec ses cœurs uniques de la série « Don’t go breaking my heart » réalisés en peinture acrylique sur verre.

 Le Petit Plus : Toutes les œuvres en dessous de 1000 €, sérigraphies et petits formats, sont disponibles sur le shop en ligne de la Galerie.

Par Chloé Jacquety